RETRAITE

Vous êtes à la retraite ou allez partir à la retraite? Cette page est pour vous!


L’espace numérique sécurisé de l’agent public (ENSAP) vous permet d’accéder à votre espace retraite (depuis février 2016) et à votre espace rémunération (depuis novembre 2018). CLIQUEZ sur l’image ci-dessus pour accéder à votre espace et vous authentifier (munissez vous de votre numéro de sécurité sociale et de votre RIB).

 

CLIQUEZ ICI POUR ATTEINDRE LA PAGE RETRAITE DU SNEP NATIONAL

Retraité-es : la question du pouvoir d’achat n’est pas réglée !

Les Lilas le 12 décembre 2018

Dans son intervention du 10 décembre, le Président de la République a confirmé la politique qu’il met en œuvre depuis 18 mois notamment celle concernant les retraité-es : gel des pensions en 2018 maintenu, indexation des pensions et retraites non rétablie… Tous les retraité-es continueront donc à perdre du pouvoir d’achat.

La suppression de l’augmentation de 1,7 point de la CSG ne concernera qu’une partie des retraité-es. En effet, ceux qui, en raison de leur faible pension en étaient déjà exonérés ou relevaient du taux réduit de 3,8%, et ceux qui perçoivent des pensions supérieures à 2 000 €, ne verront pas d’amélioration, y compris les retraité-es les plus pauvres. Et la formule du Président : «Pour ceux qui touchent moins de 2 000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de CSG subie cette année» ne dit pas qu’en fait le calcul se fait sur la base du revenu fiscal de référence ce qui du coup ne concernera pas tous les retraité-es en dessous de 2000 euros…

A ce jour, aucune réponse n’est faite aux demandes d’audience renouvelées depuis plus d’un an par le groupe des 9 des retraité-es.

La colère des retraité-es demeure devant le refus du Président de répondre à leurs revendications.

Avec la FSU, ils poursuivront leurs actions, notamment le 18 décembre prochain devant le ministère des finances pour obtenir la suppression de la hausse de la CSG pour tous les retraité-es et le retour de l’indexation des pensions sur les prix dès le 1er janvier 2019 (1,7 % et non 0,3%), première étape à une indexation sur les salaires.


LIRE le 4 pages retraites_fsu_2018_no2-3


Vous partez à la retraite,

le SNEP-FSU s’adresse à vous

Cher.e.s collègues,

Vous avez été aux cotés du SNEP pendant votre carrière pour défendre votre métier, sa place dans le système éducatif, ainsi que l’ensemble des personnels. Avec la FSU vous avez défendu les services publics de qualité, garants d’un traitement égalitaire des citoyens de notre pays quels que soient leurs revenus.

Aujourd’hui avec la retraite vous pourriez penser que retraite signifie retrait et ainsi vous éloigner du SNEP.

Pourtant l’accès et la vie en retraite dépendent de choix politiques qui les ont souvent menacés.

Ainsi, nous sommes directement concernés par notre pouvoir d’achat, l’aide dont nous pourrions avoir besoin un jour. Plus largement, comme toute la population, nous avons besoin de services publics  efficaces et suffisants, seuls garants d’un traitement équitable, pour toutes et tous. Dans tous ces domaines, retraité.e.s, nous sommes victimes de la politique de ce gouvernement comme celle des précédents :

 – nos retraites ont baissé au 1er janvier et sont gelées pour l’année en cours alors qu’une partie des produits de consommation augmente.

– le modèle social solidaire est attaqué, réduisant les capacités d’action des services publics et de la Fonction Publique. Pourtant ceux-ci jouent un rôle essentiel pour la cohésion sociale du pays, la redistribution des richesses, l’accès des citoyen.ne.s aux droits sociaux et dans la lutte contre les inégalités, pour le développement harmonieux de notre pays.

– les plus riches voient leurs profits s’envoler. Ainsi les dividendes du CAC 40 sont passés en 15 ans de 30% à 67% des bénéfices. L’Etat laisse s’envoler chaque année 80 milliards de fraude fiscale.

Cela est-il juste ? S’agit-il de faire le lit à la privatisation marchandisée ? Qui peut s’y opposer avec force et proposer des solutions solidaires si ce ne sont les retraités eux-mêmes autour de leur organisation syndicale. Rester syndiqué, c’est se doter d’un outil pour lutter contre ces inégalités et contribuer à améliorer les conditions de vie des près de 17 millions de retraités.

Réjouissons-nous de n’être pas seuls, aujourd’hui, à exiger d’être mieux entendus. 

Alors, oui, partez en retraite : c’est le juste retour de vos années d’activité. Mais restez syndiqués, et actifs pour vos droits, la justice, l’égalité.

                                                                 Bernard CHARLIER                                                         

                Responsable national des retraités